Aller au contenu principal

Le Jardin

 

Héritage familial, la propriété de Petit-Couronne était constituée d’une ferme, d’un verger (étendu en direction de l’actuel jardin public de la ville) de prairies, de pièces de labours, de bois, de taillis, soit l’équivalent de 18 hectares, (plus du double de la superficie actuelle) Cette propriété représentait un placement immobilier, source de rentes et à l’occasion lieu de villégiature de la famille Corneille. Elle fut vendue en 1686 par le fils aîné de Pierre Corneille après la mort de son père.
Le potager actuel fut créé en 1994. Entre-temps, les abords du musée-manoir dédié à la gloire de Pierre Corneille avaient été peu à peu transformés dans la recherche d’authenticité, d’un retour à la Maison des champs. La touche finale fut après le verger et la restauration à l’identique du four à pain, la création en 1993 du jardin potager : carrés de légumes, plantes médicinales et aromatiques.

Les variétés doivent toutes appartenir à des espèces déjà cultivées au 17e siècle.

 

Histoire du jardin

"Jusqu'au XXe siècle, seul le bâtiment du musée fut pris en considération; ses abords en étaient bien dégagés, sans aucune végétation à l'exception d'un maigre lilas en façade. L'ouragant d ejuillet 1880 avait abattu un ancien peuplier en bordure de la mare voisine, lequel avait entraîné dans sa chute un autre arbre et le pignon droit du musée.

(...)

Le premier véritable projet d'embellissement du jardin date de 1947, semble-t-il; un peuplier fut planté vers le four à pain ainsiqu'une haie verte.

En 1956, alors que la ville de Petit-Couronne connaissait un important développement industriel, on se demanda s'il ne serait pas judicieux de sauvegarder l'aspect agreste de la ferme de Pierre Corneille. Les rosiers firent leur apparition ainsi que quelques plantes destinées à rendre l'endroit moins sévère. En 1962, des pommiers, de petits buis furent plantés et la toiture du four à pain restaurée. La nature reprenait peu à peu ses droits mais aussi sa légitimité.

(..)

Des sortes de jardins ouvriers furent sans doute exploités sur cette parcelle jusqu'à la 2e guerre mondiale d'après la tradition orale conjuguée à quelques cartes postales. L'idée de refaire un potager en 1994 n'était donc pas une nouveauté mais répondait à un objectif totalement innovant: montrer aux visiteurs les espèces de fruits et légumes cultivés à l'époque de la famille Corneille, c'est-à-dire retrouver les variétés du XVIIe siècle. Régulièrement remanié, ce potager fait aujourd'hui la joie des visiteurs."


© SFD

 

Agenda

Musée Pierre Corneille
11 juin.
14 h à 17 h

Événements

Inscription Newsletter